Cloud VS Edge Computing dans l'usine 4.0

INDUSTRIE 4.0

Cloud vs Edge Computing 

Avec le phénomène d’IoT, ou l’Internet des Objets en français, on observe ces dernières années une émergence massive des objets connectés.

Celle-ci engendre une volumétrie massive des données, et par conséquent une saturation du Cloud, dans lequel sont traitées ces données.

C’est pourquoi on assiste à l’émergence de l’Edge Computing. 


L’Edge Computing et le Cloud sont donc deux notions complémentaires.

Dans ce contexte de digitalisation industrielle, il est nécessaire de les comprendre pour savoir où et comment les utiliser.

Comment fonctionne le Cloud ? 

Tout d’abord, le Cloud recouvre l’ensemble des solutions de stockage distant.

 

Les données, au lieu d’être stockées sur des disques durs ou des mémoires, sont disponibles sur de gigantesques serveurs accessibles par internet, appelés Data Centers.  

Une innovation technologique : l’Edge Computing

L’Edge Computing est une solution de stockage qui permet de traiter les données de façon décentralisée, à un niveau local.

Les données peuvent alors être transformées directement par les objets connectés, un ordinateur ou un serveur


En d’autres termes, il s’agit de traiter les données en périphérie du réseau, directement là où elles sont générées. 

La nécessité de l’Edge Computing pour l’industrie 4.0 

Certains secteurs de l’industrie comptent sur une quasi-instantanéité des traitements de leurs données, or, avec la saturation des Data Centers, une latence peut apparaître.

 

Pour résoudre ce problème, l’Edge Computing constitue une solution pour les industries.

Les données n’ayant plus besoin de parcourir un vaste réseau pour atteindre le Cloud, l’avantage principal de cette alternative est la diminution de la latence. 

 

L’Edge Computing peut également s’avérer pertinent lorsque les objets connectés présentent une faible connectivité.

Il permet également de limiter les coûts, en optimisant les infrastructures et est très utile pour l’optimisation de la supply chain. 

L’Edge Computing et ses limites

L’Edge Computing présente quelques inconvénients tels que l’augmentation du nombre d’appareils, qui rend le niveau de maintenance plus important. 


De même, l’ajout d’intermédiaires supplémentaires à un réseau Cloud déjà difficile à gérer s’inscrit comme une limite de l’Edge Computing, qui vient ainsi complexifier encore plus l’architecture existante du Cloud. 

Qu’en est-il de la sécurité ? 

La sécurité est un aspect de l’Edge Computing qu’il est nécessaire d’expliciter.

La sécurité des données est, en théorie, plus élevée en périphérie du réseau car elles restent à proximité de leur source.

En revanche, les appareils en périphérie du réseau sont justement et a priori plus vulnérables que les Data Centers. 

 

Des mesures telles que le chiffrement des données et le contrôle des accès sont donc indispensables pour la sécurité des données dans le cadre de l’Edge Computing. 

L'agilité de la transofmation digitale par Zozio : utilisation du réseau local ou du Cloud 

Afin de satisfaire aux mieux les exigences de ses clients, Zozio a déployé une solution adaptable sur tout type de structure, grâce au cloud et localement :

  • Zozio peut "se brancher" au serveur local du client
  • Zozio peut utiliser le serveur Cloud publique (SaaS) ou privé (hébergé chez le client)

Lors du stockage de données, notre équipe utilise le système Hard Raid qui garantie la redondance et la fiabilité de données.
Les données sont stockés dans le Data Warehouse sécurisé de Zozio. 
 

L’Edge Computing : symbole de la nouvelle révolution industrielle 

L’Edge Computing se présente comme un allié du Cloud et répond aux défis de disponibilité, de réactivité et de sécurité du système d’information. 
La transformation digitale, avec le déploiement de la 5G dans l’industrie, pourrait assister et contribuer à l’essor de l’Edge Computing. 

 

Ecrit par Emma Guignard

Partagez sur :