Contact
Contact
Interview 4.0 25.02.22

Interview de Francis Rossignol, VP de Smart Factory chez Safran

Nous avons rencontré Francis Rossignol, vice-président de Smart Factory chez Safran Landing System, afin de partager notre vision de la transformation digitale. 

Le parcours de Francis Rossignol vers l’industrie 4.0

Issu d’une formation d’ingénieur à l’École Nationale Supérieure des Arts et Métiers, Francis Rossignol se spécialise dans le domaine de l’aéronautique. À la suite duquel il a l’opportunité d’intégrer Dassault Aviation, dans le domaine de l’informatique industrielle.

Il a également pu évoluer en alternant des postes de management opérationnel avec une prédominance en production, réparation et service dans le domaine industriel avec des fonctions orientées informatique et conseil en organisation.

Et c’est depuis 2020, que Francis Rossignol à fait le choix de s’investir pleinement dans la transformation digitale dans le domaine industriel au sein de Safran.

Dans un rôle transverse chez SAFRAN Landing Systems de construction et déploiement d’une feuille de route SMART Factory pour les 16 sites industriels répartis dans le monde, il contribue par ailleurs aux différentes initiatives Manufacturing 4.0 du groupe SAFRAN.

Transformation digitale : quels enjeux pour demain ?

Nous sommes aujourd’hui dans un contexte où l’industrie a subi de plein fouet la crise sanitaire liée au Covid-19. Les principaux enjeux représentent, selon Francis Rossignol, une « étape de survie » pour certains acteurs de l’industrie, tout en préparant la sortie de crise pour faire face de nouveau à des montées en cadence et à un environnement encore plus exigent en terme de compétitivité.

Chez Safran, le premier objectif a été d’anticiper les problèmes qu’ils pouvaient rencontrer dès le début de la crise sanitaire : « Nous devons préparer le futur. »

Il est donc nécessaire de garder une dynamique forte en sortie de crise. En étant plus compétitif et en utilisant judicieusement les leviers apportés par la digitalisation et l’automatisation.

Mais comment aller au-delà des approches d’amélioration traditionnelles (Lean) en sélectionnant les meilleurs leviers 4.0 et des solutions digitales suffisamment matures pour atteindre les objectifs de performance opérationnelle ?

Selon Francis Rossignol, l’aspect humain demeure essentiel :

« De quelle manière, disposant de moyens et de ressources humaines réduites, préparer une sortie de crise où l’on sera plus fort qu’avant ? »

L’usine performante de demain : quels leviers adopter en cette période de crise ? 

Il apparait aujourd’hui nécessaire de rendre les usines plus responsables par rapport à l’environnement. En effet, d’éminents enjeux sociétaux existent et subsistent, et les traiter devient indispensable.

Safran a pris des engagements très ambitieux tant sur la conception d’avions, en phase avec les attentes en matière de réduction de l’impact carbone, que sur l’impact environnemental des moyens industriels pour produire ces avions. C’est aussi un enjeu d’attractivité des nouvelles générations qui souhaitent donner plus de sens à leur engagement professionnel.

Dans un contexte où les libertés de déplacement, par exemple, sont complexifiées, l’entreprise se doit d’acquérir une certaine responsabilité sociale, vis-à-vis de ses collaborateurs.

La mise en place de nouveaux concepts comme le travail collaboratif, représente alors une belle opportunité pour répondre aux besoins des entreprises industrielles et ainsi faciliter le travail à distance. Des obligations nées pendant les périodes de confinement du Covid-19 qui ont installé de nouvelles pratiques qui perdureront.

 

Par ailleurs, la traçabilité représente un levier essentiel au développement de l’industrie. C’est dans ce cadre que la solution de Zozio a capté l’attention de Safran qui était confrontée à de grands besoins en termes de traçabilité et tracking des flux, mais également de collecte des données.

Innovations majeures en termes de digitalisation dans l’industrie

Selon Francis Rossignol, la réalité augmentée est une des technologies arrivées à un stade de maturité suffisant pour en généraliser les cas d’usages.

La réalité augmentée n’est plus un « gadget » pour faire des POC (Preuve de concept) mais bien une solution mature ayant permis de franchir une étape importante dans la digitalisation de l’industrie, notamment pour les tâches à forte valeur ajoutée humaine comme l’assemblage ou l’inspection.

De nouveaux usages de la donnée industrielle représentent un potentiel élevé pour le secteur industriel. En effet, elles permettent de donner une autonomie plus conséquente et bénéfique à l’utilisateur. Avoir un accès rapide et surtout efficace à des données terrain, ainsi qu’une visibilité sur les flux en temps réel, devient particulièrement profitable en ces périodes de crise.

Tout ce qui permet de collecter des données industrielles sur l’exécution et de tirer de la valeur de ces données est une opportunité pour identifier et mettre en œuvre des axes d’amélioration de la performance, ou encore de traiter des écarts.

Cette nouvelle dimension data a fait émerger de nouveaux métiers et profils tels que les data analyst, data scientist, pour lesquels la guerre des talents a démarré.

Plus généralement, pour accompagner la montée en puissance de nos feuilles de route SMART Factory, ceux qui feront la différence aujourd’hui et demain, seront les profils alliant la double compétence Génie Industriel / Digital.

Je suis l’un d’entre eux.

« J’encourage les jeunes ingénieurs à acquérir cette double culture Génie Industriel et Digital, s’ils souhaitent jouer un rôle dans le domaine du SMART Factory »
Francis Rossignol,
Vice-président de Smart Factory chez Safran Landing System.

Nous remercions Francis Rossignol pour cette interview 4.0 qu’il a eu l’amabilité de nous accorder !

MERCI DE CONSULTER LE SITE UNIQUEMENT EN FORMAT PORTRAIT
Le site utilise des technologies modernes et créatives.
Veuillez consulter celui-ci sur un navigateur plus récent de type Chrome, Firefox, Safari, ou bien Edge.