Contact
Contact
Lean Manufacturing 18.10.21

Optimisation des flux de production grâce au Lean

Le Lean Management au service des usines

Les entreprises font face à de nombreuses évolutions dans leurs environnements, telles que les clients, les fournisseurs, les réglementations ou encore les concurrents.

Pour ne pas perdre d’avantage concurrentiel ou de part de marché, les entreprises doivent optimiser leurs flux de production pour se trouver dans une démarche d’amélioration continue.

Pour améliorer ces flux de production, de nombreuses usines s’aident du Lean Management, qui vise à éliminer les gaspillages, et dont la popularité ne cesse d’augmenter.

Le Gemba Walk

Un des premiers outils très facile à mettre en place pour l’optimisation des flux de production est le Gemba Walk, également appelé « visite sur le terrain ». Lors d’un Gemba Walk, le responsable se rend directement sur la chaîne de production, là où la valeur ajoutée est créée.

Il pose des questions aux opérateurs, ce qui lui permet de comprendre d’où peuvent venir les gaspillages dans l’usine et solutionner les problèmes en fonction des observations faites.

La cartographie des flux et la VSM

Pour aller plus loin dans la visualisation de l’activité, la méthode la plus utilisée est la cartographie des flux, également appelée Value Stream Mapping (ou VSM).

Elle permet de visualiser de manière synthétique l’ensemble des activités ayant lieu sur la chaîne de valeur, et d’identifier la part de création de valeur ajoutée et de non-valeur ajoutée dans l’usine.

Ainsi, pour chaque flux qui circule, on construit la cartographie des flux avec les acteurs concernés, et on identifie chaque type de flux. Dans une usine, il n’est pas rare que la non-valeur ajoutée représente plus de 2/3 du temps passé à réaliser l’activité.

De savoir caractériser clairement tout ce qui se passe dans l’usine permet d’identifier plus simplement les gaspillages dans le processus, et donc de les rectifier. Parmi les gaspillages à neutraliser, on trouve le transport interne ou encore les moments d’attente entre les processus.

Et beaucoup d’autres outils…

De nombreux autres outils sont disponibles pour optimiser les flux de production. On retrouve notamment :

  • Les diagrammes spaghetti : un outil de cartographie qui permet de visualiser les mouvements des collaborateurs, de la matière et des informations.
  • L’analyse ABC : une méthode de gestion qui permet de se faire une image de l’entreprise.
  • L’analyse par diagramme de Pareto : un histogramme réalisant le classement de plusieurs phénomènes par ordre d’importance.
  • La démarche PDCA, ou roue de Deming : démarche cyclique d’amélioration continue qui se forme des actions suivantes : Plan (Planifier), Do (Développer), Check (Contrôler), Act (Agir).

L’optimisation de la logistique de production et des flux d’information

En plus de la mise en place de ces outils, l’optimisation des flux de production dans une usine passe par l’optimisation d’autres aspects de l’entreprise.

Les flux de production d’une usine sont directement connectés à la logistique de production, qui englobe la gestion des processus de stockage et le mouvement des matériaux dans l’usine.

Ainsi, l’amélioration de la performance des engins de manutentions ou encore la digitalisation de la logistique peut entraîner une conséquence positive directe sur les flux de production.

Il en est de même pour les flux d’information qui circulent entre les acteurs de la chaîne logistique. Pour optimiser les flux de production, il est ainsi important d’adopter une communication optimale, avec la mise en place d’une GED (Gestion Electronique des Documents), par exemple.

Ecrit par Emma Guignard

MERCI DE CONSULTER LE SITE UNIQUEMENT EN FORMAT PORTRAIT
Le site utilise des technologies modernes et créatives.
Veuillez consulter celui-ci sur un navigateur plus récent de type Chrome, Firefox, Safari, ou bien Edge.