Contact
Contact
Interview 4.0 17.01.22

Interview de Serge Yoccoz, dirigeant de DigitforHuman

Nous avons rencontré Serge Yoccoz, fondateur et dirigeant de DigitforHuman, dans le but de partager notre vision de la transformation digitale au sein de l’industrie et de la société.

Issu d’une double formation à l’Ecole Normale Supérieure, Serge Yoccoz est agrégé de philosophie et docteur en mathématiques.

Il s’oriente dans un premier temps vers la recherche au sein du CNRS, dans les domaines des Mathématiques et de l’Informatique.

Il occupe par la suite différents postes chez Renault, au sein des fonctions Marketing / Ventes et prend ensuite la direction Marketing du groupe Nissan, basée à Yokohama, promouvant le développement de la communication digitale et de la traçabilité des impacts.

Il fait évoluer son activité vers la stratégie, et le pilotage et l’accompagnement de programmes de transformation digitale, organisationnelle et managériale.

Aujourd’hui, Serge Yoccoz accompagne des entreprises en forte croissance comme des entreprises plus matures, qui ambitionnent de mettre en œuvre leur transformation digitale.

Une approche globale de la transformation digitale 

D’après Serge Yoccoz, la manière la plus simple de définir la transformation digitale  en entreprise est la capacité de générer et de transmettre la bonne information à la bonne personne en s’appuyant sur un certain nombre de technologies.

Il peut par exemple s’agir d’un acheteur qui doit avoir le plus d’information possible sur ses fournisseurs pour être le plus efficace possible.

La transformation digitale se réfère donc à l’aptitude de créer et transmettre une information à la personne adéquate, pas uniquement au sein de l’organisation mais dans l’ensemble de l’écosystème d’innovation.

Importance de la transformation digitale dans un contexte technologique en plein essor

Il est nécessaire de faire un constat : l’ensemble des industries sont arrivées aujourd’hui à une limite dans les moyens classiques d’améliorer leur productivité.

La transformation digitale est essentielle : elle peut être considérée comme une grande opportunité, en étant un gage d’efficacité, de sens et de responsabilité pour le collaborateur.

Les avancées technologiques nous montrent l’intérêt grandissant de la transformation digitale aujourd’hui, notamment les deux plus récentes qui concernent tout ce qui est lié au développement de l’IOT et des Data Sciences, au sens très large du terme.

Dans le but de comprendre l’influence de cette transformation au sein des entreprises, Serge Yoccoz a développé pour notre article deux exemples de transformation digitale qu’il a eu l’opportunité d’étudier.

Selon Serge Yoccoz, les équipes de l’ingénierie de Renault travaillaient avec une quinzaine de systèmes d’information pour développer les produits. Mais ces systèmes ne communiquaient pas, ou au moins pas de manière optimale, entre eux.

Par conséquent, les ingénieurs devaient utiliser un tiers de leur temps de travail à copier les informations d’un système à un autre, ce qui, en plus de la perte de temps était source d’erreur.

Son équipe a été mandatée pour développer un produit qui leur permettrait de centraliser les informations dans une seule interface.

« Gain de temps, réductions des erreurs et plus grand confort d’utilisation ont permis aux ingénieurs de se concentrer sur des tâches à réels valeurs ajoutées. »

Dans un second temps, Serge Yoccoz nous explique qu’une étude menée auprès des chefs d’unité de production en bord de chaine des usines de montage de véhicule montrait qu’un chef d’unité de production passait approximativement une heure à faire des allers-retours entre son équipe en bord de chaine et son bureau, pour la seule raison que les systèmes SI n’étaient pas accessibles depuis la chaine.

C’était une tâche inutile qui devait être effacée. C’est pour cela qu’une équipe de Renault Digital a développé, en liaison étroite avec des chefs d’unité, un produit sur tablette qui permettrait au chef d’unité de production de faire tout ce qu’il faisait depuis son bureau directement en bord de chaine de montage.

Traçabilité : un enjeu majeur dans la digitalisation d’industrie  

Pour Serge Yoccoz, l’amélioration des méthodes de traçabilité est l’un des enjeux majeurs de l’industrie. Cela signifie être capable de savoir à la fois où est une pièce, de connaitre son historique, de savoir quels processus de transformation elle a subi et quels chemins elle a empruntés.

Deux enjeux sont liés à cette notion :

  • Un enjeu de productivité : pouvoir assurer la meilleure gestion à la fois des stocks et des flux dans l’usine.
  • Un enjeu de qualité : s’assurer que l’on sait exactement quelle pièce a été utilisée pour quel produit et par quel processus elle est passée. Cela permettra de pouvoir identifier et corriger au plus vite les causes de la non-qualité.

La finalité de telles améliorations est de donner aux collaborateurs en bord de chaine ou en charge de la logistique l’ensemble des informations à l’endroit et au moment voulu.

Cela leur permettra d’améliorer leur organisation, d’optimiser leur temps et le temps de l’entreprise, de gagner à la fois en rentabilité et en qualité de vie au travail.

La place de l’humain : donner du bien-être à l’opérateur en usine, une place importante dans la transformation de l’industrie et de l’usine de demain.

C’est une belle raison d’être et une belle mission !
Serge Yoccoz,
Fondateur et Dirigeant de DigitForHuman

Nous remercions Serge Yoccoz pour cette interview qu’il a eu l’amabilité de nous accorder !

MERCI DE CONSULTER LE SITE UNIQUEMENT EN FORMAT PORTRAIT
Le site utilise des technologies modernes et créatives.
Veuillez consulter celui-ci sur un navigateur plus récent de type Chrome, Firefox, Safari, ou bien Edge.