Contact
Contact
Industrie 4.0 21.12.22

Le management de la qualité dans l'industrie

Le management de la qualité revêt un enjeu stratégique pour l’industrie et ce, particulièrement dans les secteurs de la pharmaceutique et de la cosmétique, où la gestion de la qualité est centrale.

Dans l’Industrie 4.0, la qualité est une attente implicite du client, notamment dans les secteurs de l’industrie pharmaceutique et cosmétique, où les enjeux sanitaires sont particulièrement importants. Crucial pour l’entreprise, le management de la qualité comprend les outils, les méthodes et les modes opératoires d’excellence opérationnelle qui permettent d’accroître la satisfaction des clients tout en assurant la performance de l’entreprise et la réduction des coûts.

Dans cet article, nous expliciterons les 7 principes du système de management de la qualité (SMQ), qui sont des piliers pour une stratégie qualité optimale.

Adopter une approche orientée client

Le premier principe du système du management de la qualité est une orientation portée sur le client, client qui est au centre des démarches de l’entreprise.

Selon la norme ISO 9000 : « Les organismes dépendent de leurs clients ». Les produits et services produits doivent donc être adaptés aux exigences du client, qui guide les actions de l’entreprise, l’objectif étant de le fidéliser. Pour cela, les entreprises doivent identifier les attentes du client, voire même les anticiper.

Le leadership dans l’industrie

Les dirigeants doivent créer un climat de confiance, dans lequel les objectifs et les valeurs doivent être communiqués de manière claire et précise. Ils doivent définir la stratégie à suivre, et créer des conditions qui favorisent la performance, en mettant à disposition les infrastructures, les outils et les formations nécessaires aux collaborateurs pour qu’ils puissent atteindre les objectifs fixés.

Mobiliser ses salariés

Au sein d’un système complexe, chaque employé possède des compétences clé qu’il est important de valoriser. Autrement dit, chaque employé doit être conscient de sa valeur ajoutée, de sorte à améliorer son bien-être et ainsi son engagement. En parallèle, il est essentiel d’identifier les potentiels points bloquants et compétences manquantes, pour s’assurer de la cohérence des équipes.

L’approche processus

Ce principe consiste à considérer l’entreprise comme un ensemble de processus corrélés entre eux, de sorte à analyser la cohérence globale du processus et de dégager plus facilement des axes d’amélioration.

Viser l’amélioration continue

L’amélioration continue est devenue, dans le Lean Management, un concept clé pour garantir la qualité sur le long terme. Il s’agit de continuellement remettre en question les processus, dans des démarches cycliques, pour ne pas reproduire des erreurs déjà corrigées.

La prise de décision par la preuve

Étant donné que les incertitudes sont parfois élevées dans les démarches de prises de décision, un des principes du management de la qualité est de se tourner vers des sources de données et des preuves fiables, et de prendre des décisions basées sur des analyses objectives.

Le management relationnel, un autre aspect du management de la qualité

Le management de la qualité touche l’ensemble des collaborateurs et partenaires de l’entreprise, étant donné qu’il est lié à l’ensemble des processus. Les « parties intéressées » ou « parties intéressées prenantes » désignent les différents acteurs avec qui l’entreprise est amenée à collaborer. En plus de répondre aux exigences client, les entreprises doivent soigner le management relationnel, c’est-à-dire les relations qu’elles entretiennent avec les fournisseurs, prestataires et autres partenaires.

La gestion de la qualité

Les 7 principes du système de management de la qualité s’appliquent grâce à un ensemble d’outils. Parmi ces outils, on trouve notamment la méthode PDCA.

La roue de Deming, autrement appelée PDCA est une démarche d’amélioration continue, ou Kaizen, utilisée en Lean management et management de la qualité. C’est une méthode séquentielle de conduite et d’amélioration de projet qui permet d’exécuter un travail de manière efficace et rationnelle en améliorant le processus interne d’une entreprise.

La méthode PDCA, pour Plan Do Check Act, a pour objectif de répéter des cycles d’actions lors de l’étape d’un projet ou d’une chaîne de production pour améliorer les performances d’une entreprise.

Cette méthode consiste à la succession de quatre étapes bien distinctes :

  1. Prévoir
  2. Faire
  3. Vérifier
  4. Réagir

Il existe également d’autres outils, tels que le plan d’action, qui permet de communiquer sur l’état d’avancement d’un projet et des diverses actions qui le composent.

Le management de la qualité dans l’industrie pharmaceutique

Comme évoqué précédemment, la démarche qualité dans l’industrie pharmaceutique est cruciale. Le système qualité pharmaceutique (PQS) est un système de management mis en place pour diriger et contrôler la qualité dans une entreprise pharmaceutique. Ce système a pour objectif de garantir la qualité et l’efficacité du médicament, tout en améliorant la qualité et la productivité de l’entreprise.

Concrètement, le PQS est constitué de 4 éléments à appliquer tout au long du cycle de vie :

  1. Un système de surveillance de la performance du procédé et de la qualité du produit
  2. Un système d’actions préventives et correctives
  3. Un système de gestion des changements
  4. Une revue de direction sur la performance du procédé et la qualité du produit.

 

Le management de la qualité dans l’industrie cosmétique

Dans l’industrie cosmétique, ce sont les Bonnes Pratiques de Fabrication (BPF) qui encadrent les pratiques du management de la qualité. Ces pratiques comprennent des réglementations à propos des collaborateurs, des locaux, des équipements, des matières premières et articles de conditionnement, de la production, des produits finis, du traitement des produits hors-spécification et déviations ou encore des déchets.

Dans l’industrie pharmaceutique comme dans le secteur de la cosmétique industrielle, il existe des guides de bonnes pratiques, comme c’est le cas, par exemple, pour la stérilisation ou la désinfection des dispositifs médicaux réutilisables.

Les secteurs de l’industrie cosmétique et de la pharmaceutique et l’industrie au sens plus large, voient dans le management de la qualité une discipline visant à satisfaire les besoins du client. La notion même de gestion de la qualité est subjective et s’appuie sur une série de référentiels, de cahiers des charges ou encore de spécifications. Pour une mise en place cohérente de cette gestion de la qualité, il est essentiel de trouver les outils adaptés à son type d’industrie et de savoir garder une démarche cohérente basée sur le résultat.

Un article rédigé par Emma Guignard

MERCI DE CONSULTER LE SITE UNIQUEMENT EN FORMAT PORTRAIT
Le site utilise des technologies modernes et créatives.
Veuillez consulter celui-ci sur un navigateur plus récent de type Chrome, Firefox, Safari, ou bien Edge.