Contact
Contact
Lean Manufacturing 22.06.22

Animation à Intervalle Court (AIC) : un outil de Lean Management incontournable

Qu’est-ce que l’animation à intervalle court (AIC) ?

 L’animation à intervalle court, également appelé SIM (Short Interval Management), est un outil clé du Lean Management. Les objectifs de cet outil sont de partager les objectifs communs, en définissant des indicateurs pour rendre visuel les dysfonctionnements et les pertes de temps engendrés par certains processus.

Ces animations à intervalle court s’appuient sur le management visuel pour suivre des indicateurs de performance, appelés KPI, et piloter la performance du site. Ces éléments visuels permettent de repérer en temps réel les écarts de performance pour réagir rapidement en cas de problème.

Quelles sont les étapes de l’AIC ?

Le processus AIC consiste à répéter des cycles courts d’identification et de mise en place d’actions efficaces pour améliorer les performances. Chaque cycle comprend 4 étapes, les 2 premières sont un retour sur le cycle qui vient de s’écouler et les 2 dernières sont en préparation du cycle suivant :

  • Examiner les pertes du cycle précédent pour mettre en place des actions efficaces pour les améliorer,
  • Examiner les actions du cycle précédent pour évaluer leur efficacité sur le cycle,
  • Identifier les risques liés aux changements à impact négatif,
  • Décider des actions à mettre en œuvre pour améliorer les performances.

Ainsi, la gestion à intervalle court combine l’analyse historique de la performance globale et des actions mises en place, l’identification des futurs risques et la planification d’action à impact positif.

Les réunions AIC

L’AIC se base sur des réunions très courtes, qui s’effectuent sur les sites de production, entre un nombre limité de personnes. Ces réunions servent à identifier les problèmes rencontrés à court terme et les solutions à activer rapidement.

Ces réunions, qui ne durent généralement pas plus de 10 minutes, sont structurées en 3 temps :

  1. Identifier les problèmes rencontrés antérieurement, et trouver des solutions potentielles,
  2. Identifier les changements qui peuvent subvenir dans la production, et trouver des solutions pour qu’ils n’impactent pas négativement la performance,
  3. Hiérarchiser les priorités en triant par ordre d’importance et d’impact les actions à mettre en place.

Pour que ces réunions soient le plus efficace possible, il est important de privilégier une équipe ciblée de 3 ou 4 personnes qui sont habilitées à prendre des mesures directes sur le processus de fabrication.

Si un problème plus important est identifié lors de ces courtes réunions, il doit être envoyé à la hiérarchie pour lui consacrer une réunion à part entière, sans empiéter sur le processus AIC.

Quels sont les bénéfices de l’AIC ?

Les vertus de l’AIC sont multiples, comme précisé précédemment elle permet notamment de visualiser en temps réel les informations pour pouvoir réagir rapidement en cas de problème, mais elle permet également :

  • De redonner de l’autonomie aux collaborateurs,
  • D’aligner les objectifs sur plusieurs niveaux du site de production considéré,
  • D’éviter la saturation des managers pour faciliter la prise de décision.

Grâce à ces nombreux avantages, cet outil s’est véritablement développé dans les industries et s’est par ailleurs amélioré grâce à l’émergence de nouveaux outils digitaux.

L’émergence de l’AIC digitale

Comme beaucoup d’outils de Lean Management dans l’industrie, l’AIC se sert désormais des nouvelles technologies pour améliorer son efficacité. La dématérialisation des supports grâce à des logiciels spécialisés a ainsi permis un meilleur partage de l’information entre les acteurs, une visibilité en temps réel des indicateurs de performance, pour être plus agile face aux exigences des clients, ou encore l’accroissement de l’intelligence collective du site.

L’émergence de l’AIC digitale favorise une culture de l’amélioration continue et de l’excellence opérationnelle. De plus, c’est un mode de management participatif qui permet aux collaborateurs de gagner en autonomie.

Comment mettre en place l’AIC ?

Il existe des feuilles de route pour faciliter la démarche de mise en place de l’AIC. Les grandes étapes de cette mise en place comprennent l’identification d’une zone pilote, la définition des indicateurs de performance pertinents pour le site de production considéré, la vérification de l’exactitude et de la qualité des données ou encore la création d’un outil de suivi.

De plus, si vous cherchez à mettre en place les animations à intervalle court, il est devenu essentiel d’intégrer de la technologie opérationnelle pour améliorer la performance de manière significative.

 

Ecrit par Emma Guignard

Pour en savoir plus sur les solutions de Zozio :

MERCI DE CONSULTER LE SITE UNIQUEMENT EN FORMAT PORTRAIT
Le site utilise des technologies modernes et créatives.
Veuillez consulter celui-ci sur un navigateur plus récent de type Chrome, Firefox, Safari, ou bien Edge.