Contact
Contact
Lean Manufacturing 24.03.22

Des outils pour la Supply chain 4.0 : DDMRP et Value Stream Mapping

Supply chain 4.0 : une chaîne d’approvisionnement plus intelligente

La Supply chain 4.0 est un concept émergent qui désigne une chaîne d’approvisionnement plus sûre, plus rapide et plus flexible. Pour la rendre ainsi, il s’agit d’intégrer dans le processus existant des technologies, telles que l’intelligence artificielle, le Big Data ou encore le Machine Learning.

Des méthodes de production et de gestion des stocks permettent également d’améliorer la productivité et l’efficacité des opérations. Parmi celles-ci, on trouve des solutions de Lean Management telles que la méthode DDMRP ou encore l’outil Value Stream Mapping (VSM). Dans cet article, nous détaillerons ce qui se cache derrière ces outils.

La méthode DDMRP : Demand Driven Material Requirement Planning

La méthode DDMRP, que l’on pourrait traduire en français par « Planification des besoins en matériel en fonction de la demande », est un outil de management de la Supply chain par la demande.

Point histoire : La méthode DDMRP est née dans les années 2000 aux Etats-Unis et est issue de la méthode MRP (pour Material Requirement Planning), qui reposait sur le pilotage de la Supply chain par la charge de production. La méthode DDMRP s’appuie sur le concept opposé : c’est la demande qui pilote la Supply chain. Ce changement de méthode fait suite à la volatilité croissante de la demande depuis la fin des années 1990. Alors que les excès ou les ruptures de stocks sont de plus en plus courants dans les entreprises, les responsables adoptent alors le concept de flux tirés par la demande, et non plus poussés par la production.

L’objectif principal de cette méthode est d’optimiser la gestion des stocks en fonction de la demande sur le marché. Il s’agit donc d’avoir un niveau de stock toujours au plus juste, pour réduire au maximum les coûts de stockages et les ruptures de production. Elle a également pour but de stabiliser les flux, de sorte à éviter les variations de la Supply Chain et ainsi gagner en flexibilité et en productivité.

Pour aboutir à ce résultat, il s’agit d’introduire des stocks tampons, appelés « buffers », à des endroits stratégiques de la chaîne logistique. La mise en place de cet outil se fait généralement en 5 étapes :

 

    1. Positionnement stratégique des buffers

Cette étape consiste à définir les points clés pour la mise en place des buffers.

    1. Calcul des niveaux de buffers

On caractérise ici la demande et on choisit les meilleurs paramètres pour personnaliser le volume de chaque stock en fonction de la consommation réelle.

    1. Réponse à la demande

En continuité avec la deuxième, cette étape consiste à s’adapter à la saisonnalité ou aux différents évènements susceptibles de faire varier la demande.

    1. Planification

La planification fait référence à la gestion du réapprovisionnement des stocks tampons en fonction des variations de la demande.

    1. Exécution

Cette étape consiste à suivre la variations des buffers, en prenant en compte les encours, les besoins futurs et les commandes urgentes.

Pour plus d’informations sur cette méthode, et notamment savoir si elle peut s’appliquer à votre entreprise, vous pouvez également lire l’article DDMRP : tout savoir sur la planification des flux.

L’outil VSM : Value Stream Mapping

La Value Stream Mapping est une cartographie des processus, qui permet de recenser l’ensemble des activités produites par une entreprise. Cette cartographie représente l’interaction entre les flux d’informations et les flux de marchandises. Elle permet donc d’identifier les tâches à faible ou forte valeur ajoutée, et ainsi déterminer les tâches à éliminer et les points du processus à améliorer.

Sur cette cartographie, on y trouve, plus spécifiquement, les informations suivantes :

  • Les détails de la demande client,
  • Le flux d’information, circulant entre le chef de production et la chaîne de production,
  • Le flux physique du produit, qui correspond aux étapes de la chaîne de production,
  • Une ligne de temps détaillant notamment les temps d’attente entre les différents postes.

Pour aller plus loin, vous pouvez trouver, dans notre article L’utilité du Value Stream Mapping pour une entreprise performante, comment réaliser une cartographie.

Et pleins d’autres outils à disposition !

Les méthodes DDMPR et Value Stream Mapping permettent, comme on l’a vu, d’éliminer les gaspillages pour produire mieux et durablement, en plaçant le client au centre des préoccupations. Il existe de nombreux autres outils de Lean Management qui permettent également l’amélioration des processus. Parmi ceux à connaître absolument, on trouve la méthode des 5S ou la méthode des Six Sigma.

Vous pouvez en retrouver beaucoup d’autres sur notre blog, et notamment sur l’article : Lean Manufacturing : découvrez les outils et méthodes incontournables.

 

Ecrit par Emma Guignard

Pour en savoir plus sur les solutions de Zozio :

MERCI DE CONSULTER LE SITE UNIQUEMENT EN FORMAT PORTRAIT
Le site utilise des technologies modernes et créatives.
Veuillez consulter celui-ci sur un navigateur plus récent de type Chrome, Firefox, Safari, ou bien Edge.